Récupération de la chaleur résiduelle d’un groupe électrogène alimenté au biogaz

En tant que carburant, le biogaz a beaucoup d’avantages à faire valoir.

C’est un carburant renouvelable produit en décomposant la matière organique grâce au processus de digestion anaérobie (AD). Il réduit la quantité de déchets envoyés en décharge et aide à contrôler les émissions de méthane dans l’atmosphère (le méthane est nettement plus dommageable pour l’environnement que le CO²). Le biogaz est également un carburant approprié pour les groupes électrogènes à moteur et est neutre en carbone.

Il n’est donc pas surprenant que le biogaz soit largement utilisé pour produire de l’énergie alors que le monde cherche à réduire sa dépendance aux combustibles fossiles pour réduire les émissions de CO².

Si l’histoire s’arrêtait là, ce serait une bonne histoire ; mais ce ne serait que la moitié de l’histoire, car les groupes électrogènes générant de l’électricité sont généralement inefficaces. Environ 30% seulement du fuel consommé par le générateur est convertie en énergie. Près de 50% est converti en chaleur et perdu dans l’atmosphère. Le simple fait de récupérer l’énergie thermique du flux d’échappement du moteur fournit une source d’énergie supplémentaire – sans frais supplémentaires en termes de carburant requis !

Alors pourquoi ne pas récupérer cette précieuse source d’énergie ? L’une des raisons peut être le carburant lui-même. Le biogaz est un carburant extrêmement agressif et nécessite un contrôle minutieux de la température des gaz d’échappement. Si le système est trop refroidi, il peut créer de la corrosion dans les composants en acier au carbone fabriqués, tels que les échangeurs de chaleur des gaz d’échappement, conduisant à une défaillance prématurée et aux frais de remplacement de l’unité.

La bonne nouvelle est que les échangeurs de chaleur de gaz d’échappement Bowman, entièrement fabriqués en acier inoxydable 316L, offrent une solution à longue durée de vie pour récupérer la chaleur perdue du biogaz, en raison de la spécification supérieure des matériaux et de la qualité du processus de fabrication.

Fabriqué au Royaume-Uni, chaque composant est conçu pour la longévité et la durabilité, même lorsqu’il est utilisé avec des combustibles agressifs tels que le biogaz et, par conséquent, les échangeurs de chaleur de gaz d’échappement Bowman offrent une durée de vie beaucoup plus longue en raison de la qualité de leur construction.

Par exemple, les tubes de refroidissement subissent un processus d’installation en deux étapes garantissant qu’ils sont fixés en permanence dans la plaque à tubes – ils sont d’abord expansés au rouleau sur la plaque à tubes, puis soudés automatiquement en position, créant une soudure sûre qui est totalement cohérente sur chaque tube de l’échangeur de chaleur. Toutes les brides du couvercle  et les brides latérales de la coque sont PN6 à BS EN1092 pour une installation facile

Les échangeurs de chaleur de gaz d’échappement Bowman sont également faciles à nettoyer – une considération importante lors de l’utilisation d’un carburant comme le biogaz, où des résidus peuvent rester après la combustion. Ils sont également disponibles dans une gamme de tailles et de spécifications adaptées aux applications de 16 kW à 1 MW, tandis que le logiciel de sélection assistée par ordinateur permet à Bowman de recommander la bonne spécification pour chaque application.

La qualité et les performances des échangeurs de chaleur de gaz d’échappement Bowman ont déjà conduit à leur sélection par un certain nombre d’usines AD, pour remplacer les unités défaillantes initialement fournies par d’autres. Leur conception compacte leur permet d’être facilement rétro-installés sur les installations existantes, faisant des unités Bowman un choix populaire pour le remplacement du biogaz

Pour plus d’informations, téléchargez la brochure ou contactez l’équipe commerciale technique au +44 (0) 121 359 5401 ou par email [email protected]